biographie

Je suis né en 1959 en région parisienne . Brest J’y passe mon enfance avec un père officier de la marine marchande, père cultivé, amoureux des arts qui m’emmène dans les musées. La « nuit étoilée » de Van-Gogh au musée du jeu de paume lorsque j’avais 9 ans, reste un souvenir fondateur, tout autant que les cours d’aquarelle de ma grand-mère paternelle.

Je commence ma formation aux beaux-arts à Brest, la poursuit et la termine aux beaux-arts d’Aix en Provence.Peu enclin à embrasser la carrière d’enseignant, et chérissant une forme de liberté, je continue ma route vers d’autres chemins.Ce sont toutes les rencontres faites sur ce chemin qui fabriquent l’artiste que je suis devenu aujourd’hui.

Ma pratique artistique a évolué au fil du temps, elle est faite d’allers et retours, de ponts entre le travail agricole, plus spécifiquement ma rencontre avec le travail de la vigne, la fabrication du vin et les gens.Elle s’enracine, s’encre dans ce que l’on pourrait appeler la nature au sens élargi, tant celle de l’environnement que la nature humaine. Mon inspiration a toujours été en écho à des valeurs de vie

J’apporte aussi un soin particulier au choix de mes outils, mon univers artistique commence avec les objets avec et sur lesquels je peins

Les papiers : je travaille principalement sur des papiers japonais et coréens fabriqués à partir de différentes écorces d’arbres (murier, bambou). Chacun d’eux présente un grammage différent, ce qui donne une texture, un relief et une technique de travail différents. Tous ces papiers sont faits mains.

Les pinceaux que j’utilise sont également des pinceaux japonais en poil de martre, loup ou cochon.

Pour les encres j’utilise la technique du marouflage, qui consiste à solidifier l’encre ou l’aquarelle en la collant sur un autre support. Cette technique, spécifiquement japonaise, est aussi importante que la peinture.

Les pigments : je fabrique moi-même ma peinture, à partir de pigments que j’achète au Maroc, chez les teinturiers. Ce sont des pigments naturels (Cobalt, roche, végétal). J’utilise ensuite des liants comme l’huile de lin ou de pavot ou encore de la gomme arabique.